Le cuiseur Kamado, nouvelle star du barbecue

Publié le : 12/03/2019 14:59:34
Catégories : Conseils d'achat , En bref

Le cuiseur Kamado, nouvelle star du barbecue

C’est la Rolex du barbecue. Né il y a plus de 3000 ans au Japon et réinventé par les Américains, ce barbecue en céramique combine la praticité du four et la cuisson incomparable de la braise. Produit haut de gamme il est désormais abordable par toutes les bourses.

« Je persiste à croire que dans le barbecue se niche une part de notre humanité la plus douce, la plus éclatante et la plus partageuse », déclarait récemment dans la presse l’écrivain Thomas Morales, auteur de la Noblesse du barbecue. Depuis plusieurs décennies aux Etats-Unis et en Europe les grillades en famille et entre amis sont en effet devenus les repas favoris dès que la météo le permet.

La pratique du barbecue est collective, elle est d’ailleurs inséparable de l’american way of life. Les colons britanniques partis à la conquête de l’Ouest utilisaient ce mode de cuisson. Le barbecue était idéal pour faire cuire les quantités astronomiques de viande qu’exigeait le nombre de convives autour des carioles. Longtemps cantonnée aux Etats-Unis, cette pratique s’est étendue à l’Europe dans les années 1950 et n’a cessé de se généraliser depuis.

C’est aussi des Etats-Unis que nous vient l’innovation la plus réussie en matière de barbecue : le kamado. Même si comme son nom l’indique, ce barbecue est né au Japon il y a plus de 3000 ans. A l’époque c’était un four en terre qui permettait des cuissons à haute température et surtout de maitriser la circulation de l’air pour varier la chaleur. Tel est le grand principe du kamado et au fil de ses évolutions, il n’y a jamais dérogé.

Adaptée des centaines d’années plus tard par les Américains, ce barbecue en céramique est une petite révolution. Il est au « barbeuc » ce qu’est l’Iphone au téléphone : Une fois adopté vous ne pouvez plus revenir en arrière. Le kamado est tout simplement le meilleur barbecue sur le marché et compile de nombreuses qualités.

« Je crois qu’en fait je n’avais jamais fait de vrai barbecue avant mon kamado », résume Max, cuisinier dominical pour toute sa famille, à quelques kilomètres de Marignane. « Le barbecue c’est un moment sympa mais qui peut tourner l’air de rien au cauchemar. J’en avais un peu marre de passer des plombes devant une grille et d’avoir la moitié de mes viandes quasi brûlées. Là c’est fini, aucun échec, c’est toujours nickel, mes amis se demandent si j’ai pas suivi une formation en douce », plaisante le jeune père de famille. Le kamado a permis à Max comme à des milliers de maitres en barbecue de retrouver la sérénité et de ne plus jamas planter les réunions de potes. Comment le kamado a-t-il pu devenir la coqueluche des barbecues du dimanche ? Cela tient à plusieurs facteurs, comme la précision de sa cuisson, son économie d’énergie, sa facilité d’utilisation et désormais… son prix.

Les avantages du four, la cuisson à la braise

Sa forme ovoïdale est un des secrets de son efficacité mais ce n’est pas tout. Grace à son creuset en céramique, le barbecue kamado permet en effet aux aliments de conserver tout leur moelleux. Cuire parfaitement mais sans brûler est le Graal poursuivi par tous les utilisateurs de barbecue. Avec le kamado, fini les cotes ultra-sèches ou les merguez cramées, le jus des viandes ne finit pas sa course dans les braises. La céramique est une matière extrêmement résistante mais elle est aussi un excellent isolant qui conserve l’humidité à l’intérieur du creuset et préserve la tendreté des viandes et poissons.

Contrôle parfait des températures de cuisson

Mieux encore, la céramique diffuse de manière parfaite la chaleur et permet un contrôle plus précis des températures. Contrôler la chaleur cela veut dire pouvoir jouer sur la circulation de l’air à l’intérieur de l’appareil de cuisson. C’est le point le plus important de toute cuisson, au barbecue comme au four. C’est la quantité d’air qui détermine la température et pouvoir la maitriser est essentiel pour la réussite de vos plats. Les events inférieurs et supérieurs du barbecue kamado lui permettent de régler parfaitement ce débit et donc de maintenir la température souhaitée. Du coup l’éventail des cuissons est bien plus large que pour un barbecue classique.

La cuisson fumée au barbecue kamado

On peut par exemple bien fumer ses poissons et viandes à 80 degrés, chose impossible à faire avec un barbecue classique. Le fumage est sans conteste le plus raffiné des processus de cuisson. Il faut maintenir pendant très longtemps des températures constantes. Un barbecue kamado est capable de conserver les chaleurs pendant de longues heures. Celle-ci va pénétrer longuement dans la viande – ou le poisson – et lui donner un délicat arôme fumé. Petite astuce : en ajoutant quelques copeaux de bois vous pouvez également réaliser un fumage à chaud.

Idéal pour griller / saisir saucisses et biftecks juteux

Qui peut le plus peut le moins : le barbecue kamado assure évidemment des grillades rapides parfaites au charbon de bois, saucisses, poivrons ou épis de maïs. On peut aussi saisir certaines viandes qui ont besoin de plus très hauts niveaux de chaleur mais sur un rythme très rapide comme les biftecks que l’on consomme juteux ou les escalopes flambées. Dans ce cas le critère essentiel est celui du temps mais avec le creuset céramique du kamando bien chaud vous êtes sur de pouvoir les réaliser en quelques courtes minutes.

Rotis et poulets, cuisson à l’étuvée

Les gros morceaux de viande nécessitent des précautions particulières que respecte totalement le barbecue kamado. Juteux à l’intérieur, mais aussi croustillant et savoureux à l’intérieur, les rôtis et poulets cuisent entre 300 et 450 degrés tout comme les longes de porc ou certains légumes. Grâce au déflecteur de chaleur inclus avec le barbecue vous pouvez réaliser ce que l’on appelle une cuisson indirecte très facilement. Cette cuisson du kamado va permettre de diffuser la saveur du bois à l’intérieur des aliments tout en laissant un aspect croustillant au dehors. La cuisson à l’étuvée de votre bœuf bourguignon ou de votre pot-au-feu est également possible avec cet appareil. Max : « C’est le couteau suisse des barbecues. En fait je m’en sers en toute saison, pas seulement l’été pour les chipos mais toute l’année pour quasiment tous mes plats ».

Pizzas et tartes au barbecue

C’est donc bien un barbecue tout terrain qui offre un éventail de possibilités incomparable avec ses concurrents. Fumer ou griller, cuisson directe ou indirecte. « Mon mari s’en sert pour les grillades du dimanche mais moi je l’utilise dans la semaine pour cuire des pizzas ou des tartes qui sont excellentes !» s’enthousiasme Johanna, marié à Chow, un américain qui l’a convaincu d’investir dans ce qu’il appelle la « Rolls du barbecue ». « C’est un peu un four à chaleur tournante en fait », analyse encore Johanna. La comparaison tombe sous le sens en effet : Souvenez-vous qu’à l’origine le kamando japonais était un four, d’où cette possibilité qu’il est le seul barbecue à fournir. ¨Pommes de terre au four, pains, légumes tubéreux, en plus de vos côtes, poulets ou saucisses. La liste est longue si bien qu’on se demande si le plus simple ne serait pas de compiler les quelques rares aliments qui ne peuvent pas cuire au barbecue kamado !

le kamado consomme peu de charbon

Un autre avantage indéniable du barbecue kamado est son économie de combustible. Barbecue rime généralement avec achat de volumineux et coûteux sacs de charbon. Le kamado fonctionne certes au charbon de bois mais il en consomme de faibles quantités. « J’utilise du charbon en gros morceaux parce que ça laisse mieux passer l’air » nous explique encore Max. « Mais en effet la consommation est très basse, limite ridicule par rapport aux barbecues traditionnels et j’en suis ravi parce que pour moi la cuisson au charbon est incomparable avec ce que propose par exemple le gaz. Et puis c’est plus facile pour contrôler la température ». On vous le dit, la praticité du four, le savoureux de la braise ! Sur le plan écologique, une consommation moindre de charbon veut aussi dire une meilleure prise ne compte de l'environnement.

Un barbecue ultra simple d’utilisation

Avec un tel niveau de qualité et d'exigence, on pourrait craindre que le kamado soit un barbecue réservé aux diplômés du troisième cycle universitaire en physique. Rassurez-vous, son utilisation est d’une simplicité quasi biblique. Son allumage se réalise en quelques minutes : Une fois placés les gros morceaux de charbon, il suffit d’ajouter un ou deux allume-feu et ouvrir les trous (les fameux events) de la ventilation. (Il faut toutefois prendre quelques précautions d'usage. N'utilisez pas par exemple de cheminée d'allumage pour allumer votre charbon dans le kamado. En se vidant dans la cuve de votre barbecue en céramique, la cheminée peut provoquer des lézardes dans la céramique) Laissez l’ensemble brûler le tout pendant quinze minutes couvercle ouvert, vous pouvez ensuite placer votre grille de cuisson et refermer le couvercle. Trente minutes plus tard le kamado a atteint la bonne température. Maintenant à vous de décider comment vous souhaitez l'utiliser. Vous n'avez plus désormais qu'à régler l’arrivée d’air comme bon vous semble avec les events selon la cuisson que vous désirez. Le démarrage du feu est donc très rapide et ne nécessite que du papier et un peu de charbon – le reste étant assuré par le tirage. Johanna confirme : « J’avoue que quand Chow a ramené le kamado à la maison je me suis dit qu’il avait acheté un appareil ultra complexe pour être sûr de rester l’expert exclusif du barbeuc. Mais oui c’est très simple, imparable et hyper costaud. ».

Un barbecue trois étoiles

Cette fameuse Rolls du barbecue connait un succès croissant un peu partout dans le monde. Le kamado est évidemment très utilisé depuis plusieurs années aux Etats-Unis mais il commence à avoir une grande notoriété en Europe. Des pays comme l’Allemagne ou l’Espagne l’ont adopté depuis longtemps. En France il a longtemps été cantonné aux professionnels de la cuisine. Il est en effet depuis des années déjà le barbecue favori des restaurants étoilés et autres hauts lieux de la gastronomie hexagonale.

Barbecue haut de gamme à prix abordable

S’il a longtemps été privilégié dans les lieux haut de gamme c’est aussi que son prix fut longtemps assez prohibitif pour le grand public. Il a fallu longtemps compter plusieurs milliers d'euros pour pouvoir s'offrir l'une de ces merveillesMais à 299 euros, le barbecue Kamado avec son creuset céramique de 33 centimètres est désormais abordable pour toutes les bourses . Pour ce qui revient presque à un barbecue premier prix, vous pouvez accéder à un modèle premium. Que vous pourrez conserver longtemps. En effet, ses qualités de fabrication en font un objet durable et pas un gadget jetable qui devient obsolète en quelques saisons. La céramique est une matière isolante et d’une qualité exceptionnelle. « Clairement au départ c’est un investissement, confirme Johanna. Mais mon mari avait raison quand il me disait que c’est un appareil que l’on peut garder quinze ou vingt ans sans aucun problème. Son nettoyage est simple et il ne bouge pas.»

Le design du kamado

Résumons : le kamado permet des cuissons précises d’une gamme très variée d’aliments. Le fumage, la cuisson rapide ou des pièces de viande plus volumineuses qui nécessitent davantage de temps. Sa consommation de combustible est très faible. C’est un barbecue d’une utilisation ultra simple, et cette innovation incomparable est désormais accessible un prix abordable…Fiabilité, originalité, sécurité, diversité, bon rapport qualité/prix ? Qu’a-t-on pu oublier ? Qu’il conserve la chaleur pendant des heures ? « Son style, nous rappelle Johanna. Un barbecue c’est moche, on le planque dans le garage dix mois sur douze. Mon kamado avec son design d’œuf ultra moderne on dirait du Stark. Tout le monde me l’envie plaisante », encore la Franco-américaine. Qui l’eut cru ? En plus d’être le barbecue le plus complet le kamado pourrait rejoindre les pages design des magazines de décoration !


Cuiseur KAMADO en céramique de 33 cm à 299 euros.

Partager ce contenu